Raid de la Meije 14 septembre 2019

Les comptes rendus des randonnées auxquelles nous avons participé.
Réponses désormais ouvertes à tous.
Avatar de l’utilisateur
dru
Warrior
Warrior
Messages : 1127
Enregistré le : sam. 12 sept. 2009 11:48

Raid de la Meije 14 septembre 2019

Messagepar dru » mar. 17 sept. 2019 10:47

Raid de la Meije 14 septembre 2019

Avec Ritter, nous étions repartis l’an dernier avec l’envie de découdre de nouveau sur ce Raid de la Meije et avoir l’envie de faire mieux : faire en une journée ce que nous avions fait en 2 jours. Soir 117km et 5000m de dénivelés.

Une préparation spéciale avait été opérée cet été pour réaliser ce défi : bin, c’est complétement raté !
En gros, je fais à peine mieux que l’an dernier mais avec une préparation plus intense et l’avantage de connaitre le parcours.
Donc une grosse déception et l’impression que le jour J, je n’avais rien dans les jambes.

Départ d’Epinay sur orge le jeudi 12 septembre à 16h30. Ritter passe me prendre avec la RitterPanzer. On charge les VTTs sur le porte-vélos et nous voilà partis direction Villar d’Arène à l’hôtel des agneaux chez Mr et Me Juge. Je passe notre épisode route bloquée à 1km de l’hotel suite à des travaux dans le dernier tunnel.
Gros dodo et repos toute la journée du vendredi. On sort les vélos vers 16h00 pour reconnaitre la descente du col du Galibier : à peiner 30mn et surtout aucun effort. Tu vas bien, les sensations sont bonnes. On avait récupéré les dossards avant.
On se couche comme les poules vers 9H30.

Réveil à 4h15 le samedi : petit déjeuner à 4h30. Et on se met en place dans les premières lignes à 5h30. La boule au ventre, on sait qu’on part en découdre pour une journée complète.
Départ le matin à 6h00 du matin avec les frontales sur le casque ou sur le cintre.

Par rapport à la course de l’an dernier, on savait que nous devions améliorer notre temps d’une heure sur les 9 heures sur la première partie : soit les premiers 75 kms pour choper la porte horaire qui se trouve à 14h15 a Ventelon. Nous prenions en compte le fait que nous avions pris notre temps sur les ravitos, que nous connaissions le parcours et que nous étions mieux préparés physiquement.

Le départ est donné à 6h00 : ca part fort et la montée du col du Lautaret est toujours aussi violente. J’essaie d’appuyer et de prendre un bon rythme. Nada. Très rapidement Sylvain me passe devant. Assez rapidement, je me trouve lent et j’ai mal aux jambes. Le cardio s’emporte au-delà de 150. Houlà, c’est pas bon mais je ne panique pas mais le moral n’est pas au beau fixe. La première montée jusqu’à la route, je suis vraiment à la peine : je pousse le VTT et je me fais doubler de toute part … à droite, à gauche, au milieu, … une fois passée la route, ca va mieux : je prends un bon rythme, mais c’est roulant : donc je récupére et je me sens mieux.
On bascule sur le col du Lautaret et on prend une descente rapide sur sentier et on remonte sur l’ancienne route du Galibier : les % sont raisonnables mais impossible d’avancer … je me traine, je continue à me faire doubler par des cars entiers de vtts … là, le moral est à zéro. Bon, je me dis que cela va bien revenir …. Arrivé au col du Galibier 2656m, j’ai 10mn de retard par rapport à l’an dernier, là où je devais en prendre au moins 15/20mn pour viser l’objectif. Ca part très mal.
La descente du col de Galibier est avalée en à peine 25mn : un pur bonheur cette partie avec un gros bagage technique.
J’apprendrai ensuite que sur cette descente je doublerai Sylvain en froid avec ses freins
Ensuite les ennuis recommencent : il faut remonter 900m de dénivelés jusqu’au col de Ponsonnière en passant par le ravito 2 au lac des Mottets : c’est là que je croise Sylvain quand je repars et qu'il m'apprend que je l'ai doublé dans la précédente descente. Je le croyais loin devant moi en train de tout éclater au niveau timing: il vient d’arriver au ravito quand je repars … (on refait le même plan que l’an dernier).

S’ensuit un long chemin de croix jusqu’au col de la Ponsonnière (encore 2600m) : toujours pas de jambes, toujours pas la « niaque » … je me traine mais je ne me fais plus doubler … tout le monde est en souffrance : j’attends avec impatience la descente qui arrive à grand pas quand on bascule en haut de la crête. Descente full gaze jusqu’au ravito 3 : quel pied ! c’est technique, avec certains passages bien chauds mais je me régale. je retrouve des gars dans les ravins qui sont partis en vrille … mais rien de grave !

Au ravito 3, je prends mon temps : je mange, je remplis le camelback, je discute un peu.

Je me lance alors sur le chemin du Roy qui est la partie qui nous ramène sur le bas du col du Lautaret : c’est un magnifique devers avec qq passages techniques, c’est globalement descendant mais avec certaines portions montantes avec une succession de singletracks en forêt et en roche 100% cailloux. C’est très beau mais c’est très long.
Ensuite on enchaine sur la remontée du col du Lautaret avec de gros pourcentages : quelle galère ! je regarde ma montre et je réalise bien que le 117km sera hors d’atteinte. Je n’ai pas aucune avance par rapport à l’an dernier. C’est mort pour l’objectif.
On bascule de l’autre côté du Lautaret et on bascule vers Villar jusqu’à retrouver le long tunnel de 4km qui nous emmène sur le refuse de la Chamoissière : cet endroit est magique, magnifique. Le décor est grandiose.
Arrivé au ravito 4 du refuge, l’organisation m’annonce que c’est mort pour moi. Alors, je prends mon temps, je bois, je mange, je discute et au moment de partir, j’apercois Sylvain qui arrive.
Côté objectif, je n’en ai plus, côté plaisir de rouler seul, bof ! je lui propose alors de rouler ensemble jusqu’à l’arrivée histoire d’apprécier ensemble nos derniers 15kms. Il accepte. (il pensait que je lui faisais cette proposition parce que j’étais mort physiquement … mais non)
On roulera ensemble tranquille sans pression jusqu’à l’arrivée.
Je ferai quasi pareil que l’an dernier au niveau timing.
Content d’avoir fini les 3000m de dénivelés et les 75km mais pas satisfait de la performance globale. Un gout amer dans la bouche !
Après il ne faut pas se raconter des histoires : les 112kms et les 5000m, c’est vraiment une marche inatteignable pour moi.
Même dans un bon jour, je pense que je n’aurai pas réussi ce défi ….

A l’arrivée, je rends de suite ma puce transpondeur : aucune envie d’y retourner demain. Je ne venais pas pour cela.
On fait un gros dodo le samedi soir, on décolle à 9h30 et on rentre à la maison vers 15h00.

Merci à Sylvain de m’avoir accompagné dans cette folie et d’avoir été un partenaire à l’écoute et agréable à vivre.

La bise

Si on divise le parcours en plusieurs parties, voici mes temps :
Col du Lautaret : 50/55mn soit vers 6h55
Col du Galibier : 1h/1h10 soit 8h05
Bas de la descente de Galibier : 30mn soit 8h35
Ravito 2 lac de Mottets : 1h00 soit 9h35
Col de la Ponsonnière : 1H15 soit 10h50
Ravito 3 bas de la descente de la Ponsonnière : 30mn soit 11h20
Col du Lautaret : 1h00 soit 12h20
Chalet refuge de la Chamoissière: 45mn soit 13h05
Porte horaire Ventelon : 1h50 soit 14h55
Modifié en dernier par dru le mar. 17 sept. 2019 17:04, modifié 1 fois.
"cette fois-ci, je suis venu, j'ai pédalu, j'ai descendu du pentu et j'ai vaincu (Ritter, l'Hivernale, 2 février 2014)
"Ok les gars je suis le maillon faible :tresfache: " (Guiton, Malmontagne, 17 octobre 2016)

Avatar de l’utilisateur
El Presidente
Warrior
Warrior
Messages : 1556
Enregistré le : lun. 01 oct. 2007 22:50
Localisation : Morangis

Re: Raid de la Meije 14 septembre 2019

Messagepar El Presidente » mar. 17 sept. 2019 16:03

Je comprends votre déception, mais ce que vous avez fait est déjà exceptionnel ! 75km et 3000m de dénivelé en une journée, c’est une grosse performance !! :jump2: :jump2:
On s’en rend bien compte grâce à ton super compte rendu, Ludo. On attend les photos maintenant.
A très bientôt sur le vélo. El Presidente.

Avatar de l’utilisateur
Roland
Bûcheron
Bûcheron
Messages : 2114
Enregistré le : lun. 01 oct. 2007 11:49

Re: Raid de la Meije 14 septembre 2019

Messagepar Roland » mer. 18 sept. 2019 09:24

Tu as mis plus de temps que l'année dernières, a qq minutes prêt, c'était le même parcours ?
Par contre, comme pour le Vauban, vous persistez a partir le soir, ça fait 2 mauvaise nuits de sommeil avant une épreuve pareil c'est pas optimal, vous aviez largement le temps de partir le Vendredi matin, enfin c'est mon avis je sais bien ce que vous en pensez :wink:
Consolez vous, ce que vous avez fait n'est pas a la portée de tout le monde, c'est déjà trés bien, le nombre d'abandon est impressionnant a la Meije! bon il reste toujours la Transwest ou le Roc marathon pour vous refaire :wink:


Retourner vers « Comptes rendus des randos »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités